La Ville rachète la chapelle Lamennais 562 500 €

photo la ville de saint-brieuc rachète la chapelle lamennais. © ouest-france.La chapelle Lamennais de Saint-Brieuc est désaffectée depuis de nombreuses années. Elle accueille régulièrement des expositions ou réunions. Le conseil municipal vient de voter, ce mardi soir, son acquisition auprès du promoteur immobilier Kaufmann and Broad, chargé de la réhabilitation de l’îlot de la Providence, située à proximité. Coût de l’opération 562 500 € (TTC).

Ouest-France  29 mai 2012

Note AGV: à ce jour toujours non utilisée

[...] L'endroit pourrait servir de lieu d'exposition à deux pas du musée, comme il l'a déjà été dans le cadre d'Art Rock.
Deux autres grands aménagements ont été évoqués hier soir, au conseil. Le premier est celui du réaménagement urbain de l'îlot de la Providence, entre les rues des Lycéens Martyrs, du 71eR.I. et Charles-Le Maout. Une vaste opération de promotion privée portée aujourd'hui par un nouvel opérateur (Kaufman &Broad SA), qui consiste à construire de nouveaux locaux pour l'école de la Providence mais aussi des logements, une résidence pour seniors et une autre dite de «tourisme affaires»...

Pas d'enthousiasme pour la chapelle
«C'est un aménagement privé. Mais par rapport au centre-ville et aux Champs, il y avait lieu qu'il y ait la meilleure cohérence possible avec les intérêts architecturaux, urbains, et sociaux de la ville», a affirmé Bruno Joncour. Une ville qui a décidé, d'une certaine façon, de soutenir cette opération en rachetant la chapelle Lamennais, ainsi que deux parcelles de 45m² et 139m², au porteur de projet. Une idée qui avait déjà suscité le débat au conseil. Hier soir, les élus devaient donner les pleins pouvoirs au maire pour pouvoir signer l'acte de vente. Tout en reconnaissant l'intérêt de ce projet urbain «pour une ville qui a du mal à dépasser les 50.000habitants», Christian Provost (PS) aurait préféré voir le promoteur céder la chapelle à la ville pour l'euro symbolique; cela en échange de l'aide apportée à la ville pour le bon déroulement du chantier. De son côté, Jean-Guy le Bère a trouvé le prix d'achat, 562.500 EUR TTC, «trop élevé» sans pour autant remettre en cause cette acquisition. Un prix d'achat qui est cependant inférieur au montant de l'estimation faite par les Domaines, a indiqué Bruno Joncour.

Le Telegramme 30 mai 2012

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : Mar 14 Oct 2014